• Accueil
  • Le mag
  • Eczéma - Prise en charge globale de l’atopie - Réduire mon stress

PRISE EN CHARGE GLOBALE DE L’ATOPIE - RÉDUIRE MON STRESS

Mieux gérer son stress

Une santé autonome

Pour qui souhaite se sentir plus libre dans sa vie de tous les jours, qui souhaite comprendre et dédramatiser son rapport à la maladie, la santé est un sujet essentiel. Connaître son corps et apprendre à en prendre soin permet de prévenir de nombreux maux. En connaître les déséquilibres et travailler sur leurs causes grâce aux médecines alternatives, à une meilleure alimentation et à l’adoption d’un mode de vie sain, dont la pratique du yoga et de la méditation font partie, est un premier pas vers plus d’autonomie.

Quels bienfaits la pratique du yoga peut-elle apporter aux personnes prédisposées aux maladies allergiques et inflammatoires chroniques de la peau (aux adultes comme aux enfants) ?

La pratique du yoga peut véritablement s’inscrire en soin de support dans le cadre des pathologies chroniques comme l’atopie et avoir des effets bénéfiques rapides sur le quotidien de la personne en souffrance.

La pratique permet en premier lieu de retrouver confiance en son corps, ne plus le percevoir comme un ennemi. Apprendre ainsi à mieux le connaître et l’accepter dans ses dysfonctionnements, ses douleurs, ses tiraillements. En faire un allié dans la prévention des périodes inflammatoires et dans le ralentissement de la « marche atopique ».

Les postures pratiquées pendant une séance de yoga, qui s’adaptent à chaque individu (nul besoin d’être un(e) gymnaste ou d’avoir une taille mannequin ! ôtez-vous cette image de la tête), réduisent les douleurs, redonnent de la mobilité aux articulations, dénouent les lieux de tensions dans le corps, éliminent certains blocages (à la fois physiques et émotionnels), renforcent les muscles profonds et redressent votre colonne vertébrale.

Une pratique régulière et assidue du yoga viendra vous aider à briser le cercle vicieux lié à la maladie :

  • répercussions physiques et psychologiques au quotidien,
  • symptôme d’anxiété et de dépression,
  • manque et perturbation du sommeil,
  • perte de productivité professionnelle,
  • diminution des activités et loisirs,
  • perte des liens sociaux, isolement, troubles affectifs, etc.

Le yoga peut y répondre point par point, si tant est qu’on l’inscrive dans sa routine quotidienne, au même titre que les 10 ou 30 minutes que vous consacrez à votre traitement.

Par son action sur l’apaisement du mental, l’objet de votre concentration sera, au moins le temps de votre séance (et c’est déjà un temps gagné dans le possible détachement par rapport à la maladie), non plus axé sur vos démangeaisons et la gêne qu’elles vous causent, mais par exemple sur une image positive et ressourçante.

Se relier à vos sensations ou bien à votre respiration est au cœur de chaque séance de yoga vous invitant à vivre le moment présent et vous y ancrer. Lorsque nous sommes dans l’ici et maintenant, nous sommes en sécurité, donc détendus, sereins et en paix. C’est un premier facteur de rémission ou du moins d’acceptation de la maladie.

Le yoga, notamment par une pratique privilégiée le soir, avant de se coucher, est un moyen très efficace (et prouvé !) pour lutter contre l’insomnie et les ressentis qui en découlent : fatigue, irritabilité, difficultés à se concentrer, somnolence durant la journée, etc. qui altèrent la qualité de vie. Le yoga représente ainsi une excellente alternative à la consommation de médicaments chimiques, qui restent très nocifs sur le long terme.

15/20 minutes de quelques postures douces, de respirations profondes et d’introduction à la méditation amélioreront la qualité de votre sommeil et vous aideront à aller de l’avant en chassant les idées noires.

Lorsqu’on se sent ancré, aligné, que l’on cultive la stabilité et la paix intérieure, la bienveillance pour soi, on laisse de moins en moins de place au négatif, à la violence que l’on s’inflige, aux exigences que l’on s’impose, à l’accablement. On retrouve de la joie, de l’élan, une meilleure concentration, on reprend confiance…

Enfin, lorsqu’on apaise le système nerveux, que l’on diminue le stress, on agit de façon positive sur notre système immunitaire. Le yoga soutient en effet notre immunité en favorisant une meilleure circulation du souffle, du sang et de l’énergie dans le corps. Et l’on sait qu’une immunité renforcée, stimulée, rééquilibrée sera synonyme de ralentissement de la maladie ou des phases inflammatoires.

La spécificité de cette tradition ancestrale du yoga est l’adaptation. Chaque personne est unique et la partie la plus importante de la transmission du yoga est d’enseigner à l’élève selon sa capacité, au moment présent.

Chaque personne pourra donc avec aisance et liberté, même seul(e), explorer les suggestions de postures, d’exercices respiratoires et temps de méditation, à son rythme, selon ses possibilités. 

Pratiquez avec simplicité, humilité, bienveillance, patience... Le yoga est un cheminement, les postures ne sont pas un but ni un objectif, mais bien un moyen de percevoir votre être sur tous les plans, de l’éveiller à toujours plus de sensations.

Je vous invite à explorer cet enchaînement fluide et équilibré, facile à réaliser chez vous, en vous laissant guider par votre souffle et en vous tournant vers votre ressenti intérieur. Prenez bien le temps pendant et en fin de séance d’observer les échos des postures et des respirations, plutôt que de vouloir tout faire.


Retrouvez d’autres séances enregistrées en version audio sur mon site web : www.yogabylu.com
Et n’hésitez pas à me contacter pour des séances individuelles : lucile.gueguen@outlook.com
Belles séances,
Namasté,
Lucile

< Retour aux articles