Conseils de dermatologues, avis d’experts, vidéos, découvrez tout ce que vous devez savoir pour une peau saine et éclatante de beauté.

PRISE EN CHARGE GLOBALE DE L’ACNÉ - QU'EST-CE-QUE L'ACNÉ ?

hyseac-communication-uriage

MIEUX COMPRENDRE 

« L’acné est une maladie fréquente qui se traite très bien, il est important de comprendre ses causes et ses mécanismes et d’adapter les soins selon chaque type d’acné. »

Dr Toni Ionesco, Dermatologue

_____

QU’EST-CE QUE L’ACNÉ ?

C’est une maladie inflammatoire chronique du follicule pilo-sébacé.

À la base de chaque poil se trouve une glande sébacée qui sécrète du sébum, nécessaire à la surface de la peau qui ainsi est bien hydratée par un film hydrolipidique formé par le sébum et par l’eau provenant des glandes sudorales et de la perspiration. Dans l’acné, la glande sébacée est bouchée par l’apparition de points noirs et par le sébum qui est soit trop épais soit sécrété en trop grande quantité chez les personnes ayant une peau à tendance acnéique.

En plus de la modification du fonctionnement du follicule pilo-sébacé, s’associe la présence de bactéries (C. acnes) qui induisent une inflammation dans la glande sébacée et à la surface de la peau (les boutons d’acné).

L’acné débute généralement à la puberté principalement sous l’influence des hormones sexuelles. Elle concerne majoritairement les adolescents, mais aussi les adultes. La maladie touche essentiellement le visage, mais parfois aussi le dos, et plus rarement l’arrière du cou ou le torse.

En France, l’acné touche environ 6 millions de personnes. Parmi les personnes concernées, environ 60% sont des adolescents, dont 15 à 20% de cas sévères. Les adultes sont aussi touchés, avec une majorité de femmes (25% des femmes sont concernées1).

Chez l’adolescent, elle dure en moyenne 3 à 4 ans puis disparaît généralement spontanément entre 18 et 20 ans1. Concernant les adultes, elle peut être le résultat d’une acné non guérie à l’adolescence ou peut également apparaître plus tard : dans ce cas la cause est recherchée par un professionnel de santé et un traitement adapté est ensuite prescrit pour y remédier.

La surproduction de sébum constante (peaux à tendance grasse) est souvent la première manifestation des peaux grasses à tendance acnéiques. Les pores sont dilatés, la peau est grasse et brillante. Ce phénomène se produit majoritairement dans les endroits où l’on trouve les glandes sébacées en grand nombre : l’ensemble du visage (et plus particulièrement la zone « T » alias le front, le nez et le menton), le torse, les épaules et le haut du dos.

Cette sécrétion accompagnée par l’épaississement de la couche superficielle des pores (apparition des points noirs et points blancs) va provoquer ainsi la rétention du sébum dans la glande sébacée et va engendrer la prolifération de bactéries qui vont se développer dans les follicules sébacés et provoquer une inflammation.


LES CAUSES

L’acné a des causes complexes comme la sécrétion augmentée de sébum (l’acné fait partie des peaux à tendance grasse et aux imperfections), l’apparition des points noirs dus à une kératinisation augmentée, l’inflammation induite par la bactérie C.acnes et l’apparition des boutons rouges

En plus de l’origine hormonale, son apparition tardive est liée à des facteurs qui peuvent être identifiés, comme par exemple :

  • Prescription de médicaments / pilules non-adaptées / traitements hormonaux / ou à base de cortisone
  • Professions - en contact avec du chlore ou du goudron
  • Abus de cosmétiques ou l’utilisation de cosmétiques de mauvaise qualité (produits trop gras, trop huileux, risquant de boucher les pores de la peau)
  • Abus de produits nettoyants à base de savon (rebond de séborrhée) 
  • Exposition au soleil, un vrai faux-ami qui agit en deux temps : il va assécher la peau sur le moment, mais l’amélioration sera de courte durée car il est très fréquent de constater un rebond en septembre.

LES TYPES D’IMPERFECTIONS DES PEAUX ACNEIQUES

  • Les points noirs ou comédons ouverts

La couleur des points noirs est expliquée par le fait que le sébum est oxydé en surface. Ils sont aussi appelés comédons ouverts, et sont reconnaissables à leur forme de filaments lorsqu’ils sont pressés (ce qu’il est déconseillé de faire car cela peut entraîner une infection).

Un comédon ouvert non traité risque d’évoluer vers une papule ou une pustule.

  • Les microkystes ou comédons fermés (points blancs)

Le microkyste, comédon fermé ou encore point blanc, est un follicule pilo-sébacé dont l’orifice est recouvert de cellules de l’épiderme qui le bouche. La sécrétion continuelle de sébum et kératine provoque alors une petite proéminence blanchâtre, d’où son appellation de point blanc (à ne pas confondre avec la pustule qui est purulente).

  • Les papules

Les papules sont des bosselures rouges qui peuvent être douloureuses. Elles peuvent apparaître directement à ce stade ou se développer à partir d’un comédon ouvert ou fermé. A ce stade, l’infection du follicule est en surface de la peau mais elle peut rapidement conduire à une infection plus en profondeur aussi appelée pustule.

  • Les pustules

Les pustules sont l’étape suivante des papules. Elles sont très inflammatoires et contiennent un liquide purulent jaunâtre communément appelé « pus ». Ce liquide peut s’évacuer en surface ou alors conduire au développement de nodules en se propageant dans les couches profondes de la peau.

  • Les kystes/nodules

Les kystes sont des comédons entourés d’une coque qui ne permet plus l’évacuation naturelle de la glande sébacée vers la surface de la peau.

Ce type de lésions représente l’acné nodulo-kystique majoritairement présente dans le dos même si le visage peut également être atteint. Ce type d’acné peut laisser des cicatrices.

Le nodule correspond à une accumulation de pus plus profonde dans la peau, pouvant créer à terme des cicatrices définitives.


LES DIFFERENTS TYPES D’ACNE

L’acné est souvent dite « polymorphe » car elle combine différents types de lésions qui dépendent de l’infection ou de l’inflammation du follicule sébacé, et de l’importance de la rétention de sébum.

L’acné rétentionnelle : peau grasse et brillante, pores dilatés, présence de points noirs (comédons ouverts) et de points blancs sous la peau (microkystes ou comédons fermés).

L’acné inflammatoire : déséquilibre de la flore microbienne provoquant une inflammation des comédons. Lorsque l’inflammation atteint la surface de la peau, des papules (boutons rouges) et des pustules (boutons purulents) apparaissent.

L’inflammation peut être plus profonde et créer des kystes ou des nodules indurés, souvent douloureux. A noter que plus l’inflammation est sévère, profonde et dure, plus le risque de cicatrices définitives est élevé.

Les formes rares les plus graves de cette maladie chronique sont l’acné conglobata et l’acné fulminans.


POURQUOI CONSULTER ?

L’acné est une maladie, et comme la plupart des maladies, des traitements adaptés existent. Il est important de consulter son médecin ou son dermatologue pour plusieurs raisons :

  • Améliorer son bien-être

Peu importe la sévérité de l’acné et que l’on soit un adolescent ou une femme adulte, l’acné peut se révéler difficile à vivre au quotidien et source de stress. C’est une maladie dite « affichante » qui peut avoir un impact sur la confiance en soi par la peur du regard des autres. Certains types d’acné peuvent aussi être douloureux et donc synonyme de mal-être.

  • Eviter les cicatrices

Les cicatrices sont la complication la plus redoutée de l’acné. Initialement, elles peuvent être rouges ou pigmentées, il s’agit des stades réversibles. Mais l’acné peut parfois laisser des cicatrices définitives surtout quand l’inflammation est importante, profonde, persiste ou quand les boutons ont été manipulés. Les cicatrices d’acné peuvent prendre l’aspect de creux (cicatrice atrophique).

Prendre en charge son acné trop tardivement ou avec des soins non adaptés peut laisser des cicatrices parfois définitives, aussi bien sur le visage que sur le dos. C’est pourquoi il est fortement conseillé de consulter un professionnel et de bien suivre le traitement prescrit pour éviter leur apparition.


QUELLES SOLUTIONS ? 

Les traitements dermatologiques les plus courants de l’acné sont :

1. Les dérivés de vitamine A (application locale ou par voie générale – interdits pendant la grossesse et l’allaitement)

Ils ne sont prescrits qu’avec la pilule contraceptive car ils peuvent entraîner des malformations si la patiente tombe enceinte pendant ou dans les deux mois qui suivent le traitement. Ces traitements rendent la peau plus fine et donc plus sensible au soleil. Evitez tout traitement à base de vitamine A pendant l’été. Utilisez une protection solaire maximale en toute circonstance

  1. Les AHA (alphahydroxyacides) comme l’acide glycolique ou malique (ou leurs dérivés) qui induisent un peeling des couches superficielles de la peau et éliminent les points noirs. Ils sont utilisés à des concentrations variables (de 0,5 à 2-3% dans les produits cosmétiques et jusqu’à 70% dans le cabinet du dermatologue pour des peelings dermatologiques).
  2. Les antibiotiques par voie générale sont prescrits pour l’acné inflammatoire (comme la doxycycline, à éviter pendant l’été)
  3. Les anti-androgènes afin d’annuler les effets de la testostérone. C’est le cas de certaines pilules anti-gestationnelles
  4. Le zinc peut être également conseillé, localement ou par voie générale

  1. Poli F, et al. J Eur Acad Dermatol Venereol 2001; 15:541-5.908.
  2. Auffret N. Ann Dermatol Venereol 2003;130:101-106

 

_____

Source :  Nast A, Dreno B, Bettoli Z, et al. European evidence-based guideline for the treatment of acne. JEADV 2016;30:1261–1268

_____

Pour en savoir plus 
Lisez tous nos articles sur le bon comportement à adopter pour faciliter la gestion de l'acné : ICI ! 

< Retour aux articles